Russophobie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Russophobie

Message  Vivre Enrussie le Lun 19 Jan 2009 - 17:28

Denys Pluvinage:

Novembre 2008:
http://blogs.ionis-group.com/isg/planete-ouverte/media/RUSSOPHOBIE.pdf

Extraits:
RUSSOPHOBIE

Si l'on en croit le Marquis George Nathaniel Curzon (1859-1925), ancien vice-roi des
Indes et ministre britannique des Affaires étrangères : "N'importe quel Anglais
arrive en Russie en russophobe et repart en russophile". Une telle remarque ne
manque pas de surprendre venant d'un représentant du pays d'Europe dont les
médias sont sans doute les plus russophobes du moment en ce début de vingt et
unième siècle.
Curzon voulait sans doute, comme beaucoup d'autres après lui, dire que l'antipathie
à l'égard des Russes se fonde sur la méconnaissance. Cette méconnaissance laisse
naître des mythes, tantôt engendrés par les circonstances, tantôt créés savamment
par des spécialistes. La disparition de l'URSS n'a rien changé à la russophobie. La
"nouvelle pensée", dont rêvait Mikhaïl Gorbatchev, ne s'est toujours pas imposée
dans le monde.
On remarquera que cette russophobie a connu une pause dans les années 90,
précisément quand la Russie apparaissait terriblement affaiblie aux yeux du monde.
C'est que dans russophobie, il y a "phobie". Ce suffixe vient du mot grec "f.ß.. /
phobos" qui désigne la peur. Ainsi, par exemple, la claustrophobie est la peur
irrationnelle des espaces confinés, de l'enfermement, l'agoraphobie est une peur
persistante et intense de se trouver dans une situation sociale où la personne
s'expose à l'observation des autres, l'arachnophobie est le nom donné à la peur des
araignées et l'aquaphobie est une peur anormale et incessante de l'eau.
La russophobie serait donc une "peur persistante et intense" ou une "peur anormale
et incessante" des Russes et de la Russie ? Mais d'où peut venir cette peur ?

Plus récemment encore, fin 2008, un auteur français qui a commis un livre sur les
dessous du pouvoir en Russie écrivait : "L'Etat poutinien craint la progression
démocratique à ses frontières. Il faut mobiliser les esprits et les couper du rêve
européen, les empêcher d'imaginer une alternative au système en place." On
croirait se trouver encore à une époque où les citoyens soviétiques ne pouvaient
quitter le pays. Aujourd'hui des millions de Russes voyagent à l'étranger tous les
ans, ils ont des contacts avec des membres de leur famille en Europe et aux Etats
Unis. Comment les couper du "rêve européen" ? Et puis, mais c'est là un autre sujet,
le "rêve européen" en est-il un, vraiment ?

Des prises de position comme celle-là laissent transparaitre, outre une
méconnaissance de la réalité culturelle russe, cet ethnocentrisme qui est lui aussi un
élément constituant de la russophobie.
...

Nous laisserons le dernier mot à Piotr Romanov, journaliste à RIA Novosti qui
écrivait en avril 2006 dans un article consacré à la russophobie : "Pour lutter
efficacement contre la russophobie, il nous faut une Russie saine et forte, une
Russie où la vie soit meilleure. Pour être respecté, il faut se respecter soi-même,
respecter ce qu'on crée de ses propres mains, disaient les anciens."

L'article de Piotr Romanov (17 avril 2006):
http://www.fr.rian.ru/analysis/20060417/46500533.html

ps: Il y a quelques temps j'avais cite Denys Pluvinage sur le blog Vivreenrussie.
http://blogs.ionis-group.com/isg/planete-ouverte/2007/03/decalage_entre_medias_francais.html

Vivre Enrussie
Admin

Localisation : Russie

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum