[Propagande de guerre] France Inter sur la Crimée

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

[Propagande de guerre] France Inter sur la Crimée

Message  Vivre Enrussie le Mer 3 Déc 2014 - 22:03

[Propagande de guerre] France Inter sur la Crimée
http://www.les-crises.fr/propagande-de-guerre-france-inter-sur-la-crimee/

Commentaires:
Ils l’ont eu l’honnêteté, le problème c’est l’invitée, cela me fait penser que la rédaction le leur a imposer. Je suis assez positif en écoutant ce documentaire. “Ils doit y avoir beaucoup, mais vraiment beaucoup, de gens qui se rende compte qu’il y a quelque chose qui cloche entre ce que ces ‘spécialiste’ veulent nous faire croire et la réalité”. Ce qui me faire le plus sourie, c’est qu’il va y avoir de plus en plus, de gens de métier mais endormis, qui vont s’en rendre compte

Cette propagande qui ne faiblit pas est de plus en plus pénible.

Elle est d’autant plus pénible que finalement, en supposant que les propagandistes aient de bonnes raisons pour la faire, que proposent-ils?

Ils dénoncent dans le vide, hormis des “sanctions” ridicules et sans effet.
S’ils croient à ce qu’ils disent, alors qu’ils aillent au bout de leur raisonnement et nous expliquent leurs intentions. Sinon à quoi peut bien servir ce déchaînement de mensonges?
Quelles solutions? Des mesures idiotes qui nous mettent en difficultés, comme la non vente des mistral par exemple? L’espoir de faire démissionner le Président russe avec ses 85% de soutien en Russie peut-être?
Tout cela est vain, inutile, infructueux et pénible. Persister avec tant de constance à débiter des âneries est un record quasiment pathologique dont le but non avoué manque carrément de clarté.

Que ces gens là, pseudo spécialistes, soient clairs une fois pour toute et qu’ils nous disent la finalité de leur propagande.Quel but veulent-ils atteindre?

Sinon à quoi ça sert ce mic-mac qui ne donne aucun résultat utile et concret par rapport à ce qu’on suppose qu’ils en attendent, sans qu’ils nous le disent honnêtement.

Pourquoi ne nous parlent-ils pas des pays de rêve, nos meilleurs alliés, où règne la liberté d’opinion, où les femmes sont à l’honneur où le mariage homo est encouragé, où les “libertés fondamentales” sont respectées, tout ce dont nous pouvons rêver, je parle de l’Arabie Saoudite.
Ce pays merveilleux qui est bien autre chose que la terrible Russie.

Et bientôt la Crimée aura une frontière américaine puisque Natalia Iaresko, ressortissante américaine d’origine ukrainienne, qui a fait une partie de sa carrière au département d’Etat, le ministère des affaires étrangères américain est devenu le ministre des finances (il arrive toujours à se positionner de l’argent ceux-là) et Mr Sandro Kvitachvili, qui a poursuivi ses études à la Robert F. Wagner Graduate School of Public Service de New York et y a obtenu un master en administration publique en 1993, devient ministre de la santé et du travail. Ces nominations et donc naturalisations se sont déroulées plus vite que l’annexion de la Crimée, une manœuvre illégale, la loi ukrainienne interdisant d’accorder la double nationalité, mais les responsables ukrainiens ont pour l’heure l’air de peu s’en soucier, et devraient même aller plus loin lors de l’attribution à venir des postes de vices-ministres. Le chef de la commission de la citoyenneté a confié à des journalistes que sept dossiers de naturalisation étaient en cours.
et que le nom de celui de Mikheïl Saakachvili (exilé au USA à cause d’accusation de corruption et de prises d’intérêts illegaux, ancien président de la Géorgie dont En février 2013, une pétition a recueilli plus d’un million de signatures en faveur de sa démission, et qui maintient des relations étroites avec la classe dirigeante américaine, ainsi qu’avec celle des autres pays de l’OTAN, et par ailleurs est l’un des dirigeants de l’alliance du GUAM, organisation internationale de coopération à vocation régionale regroupant quatre États de l’ex-Union soviétique : Géorgie, Ukraine, Azerbaïdjan et Moldavie, organisation pro-occidentale regroupant des États qui se sentent menacés par la Russie et très soutenue en son temps par le Président Georges W BUSH, décidément), était évoqué pour reprendre la direction du Bureau anticorruption (M. Porochenko expliquant : « Cette personne aura un avantage : l’absence de liens avec l’élite politique ukrainienne. Cette personne ne sera pas le parrain de l’enfant d’un autre, ou de sa belle-famille, ou le frère d’un autre… Ce sera un technocrate éloigné des forces politiques, à qui nous pouvons tous faire confiance et qui pourra faire preuve d’efficacité ».sigh!).

Alors Mme MEMDRAS a beau s’exciter sur les méchants russes qui ont annexés méchamment la Crimée, et ne donnent aucun fonds (c’est vrai que le pont évoqué est construit par des fonds ukrainiens), elle devrait plutôt s’inquiéter de l’annexion du gouvernement ukrainien par les USA, tant elle est flagrante! En tout cas, ils ont intérêts à prévoir des prisons supplémentaires, Mikheïl Saakachvili étant également à l’origine d’une surpopulation carcérale en Géorgie suite à son programme anti-corruption visant à éliminer toutes oppositions.

Ce genre de choix politiques en faisant appel à des étrangers de manière illégale, manifestement pro-américain (alors agents DIA ou CIA?) et c’est peu de la dire, est une démonstration flagrante de la non volonté de ce gouvernement d’apaiser enfin sa population d’un conflit régnant dans leur pays.

La population locale n’est pas sortie de l’auberge qu’elle entre déjà dans le saloon. Et vous verrez qu’ils feront comme en Irak, ils imprimeront les billets de banque ukrainiens aux USA.


Une autre réponse du berger à la bergère. Cette fois, les Russes ont fait fort : ils ont fait alliance économique avec la Turquie de Erdogan, le pestiféré de l’Otan. L’Europe ne veut pas de Southstream pour des raisons de régulations (alors que Northstream existe et fonctionne). Le gaz sera quand même disponible, mais transitera par une nation alliée de l’Europe sans en faire partie.

Les moutons de l’Est bêlent à qui mieux mieux : ils se sentent spoliés, et pour cause. Parlant de la Bulgarie, Poutine remarque que comme les “partenaires” bulgares semblent malheureusement privés de la possibilité d’agir comme une nation souveraine, la Russie se trouve contrainte de trouver d’autres solutions. Les dents grincent de Sofia à Budapest, et certainement jusqu’à Bruxelles et Washington.

On peut imaginer d’autres arrières-pensées géopolitiques. Les Russes gagnent à travers ce partenariat un moyen de pression sur la Turquie et sa politique extérieure (Syrie, Otan, Etat Islamique). Les Turcs de leur côté envoient un coup de semonce à Washington et à Bruxelles : traitez-nous bien, sinon on passe dans l’autre camp… La realpolitik dans toute sa splendeur.

Chaque fois que Washington réalise une attaque frontale, Moscou se distingue par une esquive et une contre-attaque sous un angle inattendu. En même temps, la stratégie de fond reste la même : dédollarisation (les échanges sont prévus en roubles et livres turques).

Il y a quelque mois, je découvrais le concept militaire de l’opératique, quelque chose qui se situe entre la tactique et la stratégie. J’apprenais que les Russes y avaient excellé pendant la seconde guerre mondiale (contrairement aux Allemands qui eux étaient maîtres-tacticiens). Apparemment, ils n’ont pas perdu la main.


Vivre Enrussie
Admin

Localisation : Russie

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum