Journalistes ou redactions? -- Journalistes+redactions?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Journalistes ou redactions? -- Journalistes+redactions?

Message  Vivre Enrussie le Ven 16 Jan 2009 - 9:29

le 11/01 dans le post Journalistic-Malpractice

The real problem was this: the editors at their desks in the home countries weren’t interested in Ossetian suffering; they wanted to exaggerate the Georgian suffering and vilify the Russians.

“What we can do, and did, was try our best to sort it out after the shooting started,” Whitney stated. He may believe that–but if he does, it only points to how profoundly unaware major media players can be. Since I was there, I know how the Times created its false slant in this war, misleading its readers and helping create the grounds for a new cold war. It leaves me wondering how many other major stories the Times has been blowing this badly.

Dans le blog de Jeff: http://aprespoutine.livejournal.com/

15/01
En France la presse autorisée continue d'affirmer bêtement (libération, le Monde, le Figaro) que la Russie est plus ou moins responsable de cette crise et cherche en fait à déstabiliser le pouvoir à Kiev.
En réalité, il est facile à des journalistes mus par des a priori et peu soucieux de vraissemblance d'oublier au passage que le parti

...
Surtout, les chroniqueurs aux ordres essayent de vendre aux masses européennes frigorifiées l'idée qu'il faut choisir son camp entre la vilaine Russie de Poutine et la gentille Ukraine pro-européenne. Il sera toujours assez tôt pour s'apercevoir que comme le Géorgie, l'Ukraine n'est qu'un territoire agité en sous main par les USA contre des promesses qui n'engagent que les idiots qui les écoutent, et dont la vocation est, dans le grand jeu géopolitique, d'empoissoner les relations entre l'UE et la Russie, qui ont grand besoin l'une de l'autre.

09/01
Bien sûr, ce chapo est vraissemblablement du, non à l'auteur de l'article, correspondant en Russie, mais à un secrétaire de rédaction à Paris, voire un confrère de service étranger.
Mais si cela dédouane le correspondant, c'est aussi révélateur d'une position typique de la presse française qui conçoit que, dans le doute et sans info précise, on aura toujours raison en mettant les torts sur le dos de la Russie.

08/01
Ne tirons pas sur l'ambulance, mais il faut bien reconnaître que quand il s'agit de la Russie, Libération n'hésite pas à publier n'importe quoi sans vérifier, à condition que cela corresponde à l'idée de la Russie "Poutinienne" que le journal de la rue Béranger, excité par ses correspondantes furieuses, veut donner.

Vivre Enrussie
Admin

Localisation : Russie

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum