Embargo en Russie : j'y étais, ils se débrouillent très bien sans notre camembert

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Embargo en Russie : j'y étais, ils se débrouillent très bien sans notre camembert

Message  Vivre Enrussie le Mer 20 Aoû 2014 - 7:56

http://leplus.nouvelobs.com/contribution/1232940-embargo-en-russie-j-y-etais-ils-se-debrouillent-tres-bien-sans-notre-camembert.html

Quand la Russie décida un embargo sur l’importation de produits agricoles, certains commentateurs fantasmèrent sur une ruée de la population vers des étals à moitié vides. Mais alors que les fruits et légumes pourrissent dans des hangars de l’Union européenne, le consommateur pétersbourgeois fait ses emplettes avec sérénité dans des magasins approvisionnés.

Pas de panique donc, mais le thème des sanctions est sur toutes les lèvres, abordé avec des nuances qui reflètent les courants de la société russe contemporaine.

La fibre patriotique est très palpable

A tout seigneur tout honneur, il y a en premier lieu l’esprit de la Sainte Russie qui s’exprime dans le soutien entier de l’Eglise orthodoxe pour ces mesures. Elle les voit comme une chance donnée à la population de ne plus courir après un style de vie consumériste occidental.

La fibre patriotique est très palpable : on ne se laissera pas faire ! Ainsi une responsable de restaurant français déclare fièrement qu’elle suivra les sanctions à la lettre malgré les difficultés pour remplacer le camembert. Et si l’occident ne veut pas de nous… resserrons un peu plus nos liens avec la Chine, qui d’après les journaux construit de grands marchés aux frontières du pays !

Il y a l’esprit frondeur stimulé par l’affairisme ambiant, dont les tenants se délectent à l’avance de la réapparition d’huîtres ré-étiquetées en Biélorussie ou de Roquefort avec un label "made in Kazakhstan".

Il y a l’humour grand seigneur d’un galeriste moscovite qui a la solution : une nature morte du 17e siècle représentant des huîtres et du fromage au-dessus de la cuisinière : cela vous fait un joli souvenir, de plus utile à l’éducation de vos enfants !

Il y a le pragmatisme de ce responsable d’épicerie fine qui regarde l’avenir d’un œil serein, du haut d’un stock confortable de jambons et de fromages secs. Pour les pâtes molles, il est confiant : ses clients auront la papille assez curieuse pour découvrir les fromages d’Amérique du Sud…

Il y a l’esprit terrien très répandu, même chez les citadins : tout russe qui se respecte a son potager autour de sa datcha. On consommera donc ce qu’on produit !

Les économistes sont plus pessimistes

Si la population prend la situation avec philosophie, on devine une certaine inquiétude des autorités qui surveillent de près l’évolution des prix dont l’envolée sonnerait le glas de la popularité de l’embargo.

On se demande aussi quels autres produits pourraient être frappés… L’achat par le Kremlin ces six derniers mois d’une quantité de vin suffisante pour lui faire tenir un siège (plus d’un million de bouteilles !) [1] serait-il un signe que les vins et spiritueux vont être bientôt frappés ?

Quoi qu’il arrive la Russie peut jouir d’un approvisionnement sécurisé en chocolat grâce… à son ennemi juré le président ukrainien Porochenko. La fabrique russe de sa société Roshen à Lipetsk tourne à plein régime ! Ce qui rend songeuse Tatiana Montian, une juriste et activiste de Kiev : "Pourquoi demander aux occidentaux des sanctions contre la Russie quand notre président y fabrique du chocolat ?"

Les économistes, quant à eux, sont pessimistes puisqu’ils tablent sur une croissance presque aussi atone que celle de l’économie française. Voilà au moins une belle occasion pour les présidents Hollande et Poutine de se faire des séances de brainstorming à deux pour retrouver les moyens de la croissance ?

Vivre Enrussie
Admin

Localisation : Russie

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum