Poutine, ce hipster qui séduit les occidentaux

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Poutine, ce hipster qui séduit les occidentaux

Message  Vivre Enrussie le Jeu 25 Juil 2013 - 15:17

http://www.courrierinternational.com/article/2013/07/25/poutine-ce-hipster-qui-seduit-les-occidentaux

Dès le début du nouveau mandat du président Vladimir Poutine, la presse occidentale est passée à l’attaque : pas un seul jour ne s’est écoulé sans qu’un tabloïd influent, américain ou britannique, voire même un mauvais canard polonais, ne l’accuse de tous les péchés. Toutefois, au bout d’un an, l’image de Poutine en Occident a lentement mais sûrement fait un virage à 180 degrés. Alors qui est-il aujourd’hui aux yeux de l’Occidental moyen, un "agent du KGB" ou un "véritable hipster" ? Nous verrons cela plus tard.

Parmi les nombreux articles de la presse étrangère dévoilant la nature tyrannique de Poutine, il vient d’en paraître un dans la revue chic Esquire [revue américaine éditée en Californie]. L’auteur analyse de façon amusante l’apparence et l’attitude du président. Il affirme que Poutine est le hipster le plus à la mode. Voilà quelques-uns de ses arguments :
- il porte des lunettes à la mode,
- il utilise des casques audio de hipster,
- il adresse un doigt d'honneur à la Femen dénudée qui bondit devant lui,
- il est mince, il aime provoquer son public, s’admirer; etc.

Mais ce n’est pas tant l’article d’Esquire lui-même qui est intéressant que les réactions d’autres médias. L’américain Flavorwire a riposté avec colère dans un papier assez enflammé, montrant que Poutine n’est absolument pas un hipster. Ne serait-ce que parce qu’il opprime les minorités sexuelles et, comme on dit, poursuit les dissidents au-delà des frontières de son pays : "Les rires à propos de son côté hipster ne font que détourner l’attention de la véritable nature de cet homme."

Poutine, un modèle pour les conservateurs américains ?

Ces derniers temps, les occidentaux n’apprécient pas beaucoup la fabrication minutieuse par leurs médias de l’image de Poutine comme "frère d’armes" de S. Hussein, M. Kadhafi et de Kim Jong-un. Plus sérieusement, j'ai eu récemment la chance de plonger dans les réseaux sociaux des conservateurs américains, qui rêvent de l’époque de la guerre froide et d’un retour de l’ancienne puissance américaine. Comme vous l’imaginez, ils ne supportent pas les Russes et pensent toujours que nous sommes tous des communistes et que nous menaçons leurs sacro-saintes libertés.

Donc, dans ce milieu, Barack Obama est considéré comme un perdant pitoyable, tandis que Vladimir Poutine est pratiquement le modèle de l’homme politique moderne. Quelqu’un a même dessiné une image drôle avec la photographie de Poutine et l’inscription : "Tu comprends que tu ne vis plus dans un pays libre, lorsque même Vladimir Poutine commence à paraître plus raisonnable que ton gouvernement".

Une telle image a reçu dans un court laps de temps, un nombre fou de "like" ["j'aime" sur Facebook], et a été très commentée par des Américains : "Vous savez, j’échangerais bien Obama contre Poutine ! C’est dingue, je n’aurais jamais cru que je pourrais préférer un président russe au mien ! En fait, il y a cinq ans, j’aurais été très choqué si on m’avait dit une chose pareille" ; "Peut-être devrions-nous le kidnapper et le garder de force aux Etats-Unis ?" ; "Même si on n’est pas d’accord avec la politique de Poutine, il faut reconnaître qu’il est fort et qu’il n’écoute pas la foule" ; "Obama est encore plus communiste que Poutine ! Au moins Poutine est loyal envers son pays et il n’écoute pas ses ennemis" ; "Quand Poutine a prévenu Obama au sujet de Boston, et que celui-ci n’a rien fait, Poutine a compris qu’Obama est un IMBÉCILE !" Ce genre de commentaires se retrouve sur tous les types de réseaux sociaux américains.

Un héros mal compris ?

Certains estiment qu’une année ininterrompue de méchancetés dans les médias, c’est probablement un peu trop, même pour des occidentaux crédules. Un point critique a été franchi et les gens commencent à douter de l’image bien enracinée du tyran russe. Cela signifie que les médias occidentaux importants ont un peu trop chauffé les esprits de leurs abonnés.

Et si l’image négative de Poutine a commencé à s’effondrer, c’est aussi parce que personne, dans le beau monde de la politique occidentale, ne peut véritablement se mesurer à lui. Le dernier sommet du G8 [où Poutine a défendu, seul contre tous, les positions de la Russie sur la question syrienne] en est une confirmation patente. Il est la cause de l’explosion, dans la presse étrangère, d’articles accablants et de caricatures offensantes qui dévoilent un Occident incapable de rivaliser avec le leader russe.

L’affaire Edward Snowden a aussi contribué à rendre l’image de Poutine populaire aux Etats-Unis. Même ceux qui estiment que le fugitif est un traitre, reconnaissent que Poutine a fait preuve de courage, en ne le chassant pas de Russie. N’importe quel dirigeant européen aurait probablement chassé Snowden.

Nous nous plaignons souvent du fait que notre pays ne vend pas suffisamment bien son image à l’étranger. Pourtant, cette image est directement associée à celle de son chef de l'Etat et à son comportement. La pratique montre que pour contrecarrer les tonnes d’articles commandés, il n’est absolument pas nécessaire de complaire ou d’adopter les clichés de l’homme politique occidental insipide. Il suffit de rester droit dans ses bottes et de ne pas être pédant.

Vivre Enrussie
Admin

Localisation : Russie

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum