Les Russes réagissent sans passion à l'affaire DSK - Emmanuel Grynszpan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Les Russes réagissent sans passion à l'affaire DSK - Emmanuel Grynszpan

Message  Vivre Enrussie le Mar 17 Mai 2011 - 13:18

16/05/2011 - http://www.latribune.fr/actualites/economie/international/20110516trib000622037/les-russes-reagissent-sans-passion-a-l-affaire-dsk.html

Les liens entre le FMI et la Russie sont plutôt distendus.
"C’est au tour du sauveur de devoir être sauvé", s’amuse ce lundi le quotidien Kommersant, qui résume ainsi l’attitude des commentateurs russes sur l’affaire DSK. Le monde politique n’a pour l’instant pas réagi et le sujet n’a pas inspiré les éditorialistes d’une presse se limitant à traiter les développements factuels. Le quotidien d’affaires Vedomosti entame une réflexion approfondie sur les conséquences économiques de l’affaire ("l’arrestation du patron du FMI gêne la décision sur le sort de la Grèce et du Portugal"), mais sans voir de conséquences pour la Russie. Personne ne songe dès à présent à avancer des noms de candidats pour la succession au poste de directeur du FMI. Seul quotidien populiste, Moskovski Komsomolets rappelle que Moscou s’était opposé au choix de DSK. "Seule la Russie a vu assez loin en 2007 en avançant une candidature alternative à Strauss-Kahn, en la personne du directeur de la banque centrale de la République tchèque. Personne, ni même les Tchèques, n’a soutenu ce candidat. Et c’est bien dommage".
Globalement, la presse russe réagit de manière dépassionnée à l’affaire. C’est d’une part lié au fait que le patron du FMI n’est pas connu pour avoir développé des liens étroits ni avec Vladimir Poutine, ni avec Dmitri Medvedev. L’attention de Moscou envers le FMI a fortement diminué au cours des années 2000, alors que le budget russe était inondé de pétrodollars. A la rigueur, le Fonds était perçu comme un rival agissant sur des pays en difficulté comme l’Ukraine ou la Biélorussie, traditionnellement dans la sphère d’influence de Moscou. D’autre part, il faut souligner que la Russie est un pays où il est inimaginable qu’un simple employé puisse porter préjudice à la carrière d’une personnalité de premier plan, sans qu’il y ait derrière un complot ourdi au plus haut niveau. En outre, le droit de cuissage reste encore largement répandu...
Rossiiskaïa Gazeta, le journal officiel appartenant au Kremlin, sous le titre "Monnayeur et sexuel", ironise sur une situation ô combien paradoxale, où "une femme de ménage de New York est capable de priver la France de candidat aux présidentielles". Pour la petite histoire, rappelons que Vladimir Poutine avait dit en 2006 à Ehoud Olmert, faisant référence au président israélien Moïshe Katsav suspecté de viols, "passez lui le bonjour ! Nous avons appris qu’un était un vrai homme. Il a violé dix femmes, je n’aurais jamais imaginé cela. Il nous a tous surpris et nous l’envions tous !"
C’est un article sur DSK ou sur VVP ?

Tant qu’à traiter ce sujet depuis la Russie pourquoi ne pas rester factuel et noter les différences qu’ils existent dans les reportages diffusés en France et ceux en Russie ?
Au lieu de cela nous avons les « petites piques » habituelles de Grynzpan…
Encore un des correspondants français en poste à Moscou qui se verrait recalé chez RIA Novosti :
http://fr.rian.ru/tribune/20110513/189382828.html
Il n'y a qu'une condition, respectez les standards du travail journalistique: liens de qualité, approche équilibrée, citations exactes, etc."
-------------
http://vivreenrussie.1fr1.net/t2248-emmanuel-grynszpan-un-journaliste-attache-a-lethique-occidentale-du-journalisme


Vivre Enrussie
Admin

Localisation : Russie

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum