Les sinistrés de l’été russe emménagent à Beloomut - Pierre Avril

Aller en bas

Les sinistrés de l’été russe emménagent à Beloomut - Pierre Avril

Message  Vivre Enrussie le Mer 13 Oct 2010 - 20:31

12/10/2010 - www.lefigaro.fr/international/2010/10/12/01003-20101012ARTFIG00830-les-sinistres-de-l-ete-russe-emmenagent-a-beloomout.php

Un nouveau village a été construit pour reloger ceux qui ont tout perdu dans le feu.

Envoyé spécial à Mokhovoïe
Deux mois après les incendies, malgré la pluie qui tombe sans discontinuer, les tourbières continuent de fumer. Une odeur âcre de brûlé flotte dans un rayon de cinquante kilomètres. Autour du village de Mokhovoïe, totalement silencieux, le paysage est lunaire, la terre est noircie, les bouleaux, plantés en rangs serrés, sont calcinés. À l'intérieur, dans des petits immeubles ouverts aux quatre vents, les traces d'une ancienne vie ordinaire subsistent : un poster de pop star accroché dans une chambre d'adolescent, des vêtements éparpillés sur un divan. Mais autour de la bourgade fantôme, située à 170 kilomètres au sud-est de Moscou, les pelleteuses ont depuis longtemps remué la terre.
Ici, comme dans toutes les régions russes concernées, l'objectif des autorités est d'effacer les stigmates des incendies. Le 29 juillet, 11 personnes sont mortes dans le brasier, les sinistrés sont plus de 300. Miraculeusement, l'appartement de Vassily, 70 ans, n'a pas brûlé, mais le retraité est obligé de quitter les lieux. «Évidemment que je préférerais rester là où j'ai vécu durant cinquante ans, mais ici on est en Russie et c'est Poutine qui décide où les gens doivent habiter(2)», bougonne cet homme énergique qui déménage ses meubles sur une remorque.
La nouvelle maison que le gouvernement lui a choisie, Vassily ne l'a pas encore vue et il semble d'ailleurs s'en moquer. Elle est actuellement en construction à Beloomout, une bourgade de 6500 habitants située à vingt kilomètres de Mokhovoïe. Son toit sera vert ou marron, selon le hasard du tirage au sort, sa superficie de 40 mètres carrés (90 mètres carrés pour les familles), ses murs construits en contreplaqué et isolés avec de la laine de verre(3). Elle sera agrémentée d'un potager, tout comme les 148 autres maisons de ce quartier résidentiel improvisé. L'eau courante, les sanitaires, le gaz, l'électricité, la télévision satellite seront gratuits jusqu'en 2015. Un confort, voire un luxe comparé à l'ordinaire de beaucoup de villageois russes.
Sur ce terrain, les autorités locales avaient, initialement, prévu de construire un village destiné aux jeunes familles. Mais les incendies ont bouleversé ces plans, au profit des sinistrés. L'État dépensera plus de 3 millions de roubles pour chaque habitation. Leur construction a débuté avant la fin des incendies. «Tout sera prêt dans les délais prévus, avant la fin octobre», promet Anatoly Bogdanov, directeur adjoint de la compagnie de construction Mosstroïmekhanizatsia. 700 ouvriers s'affairent. «Seuls des matériaux modernes et ininflammables sont utilisés», précise-t-il. Les maisons sont construites sur des terres marécageuses, mais grâce à la mise en place de systèmes de drainage, tout risque de fragilité des fondations est écarté, affirme Anatoly Bogdanov. Une petite caméra a été installée à l'entrée du chantier, permettant de suivre l'évolution des travaux. Les images sont directement transmises au premier ministre, à Moscou.(4)
Une pointe de jalousie
Les résidents historiques du quartier, autrefois paisible, entrevoient avec inquiétude et une pointe de jalousie l'arrivée de ces nouveaux voisins, choyés par les autorités. «C'est bien que l'État aide les gens dans le besoin même si je préférerais qu'on prenne l'argent dans la poche des oligarques plutôt que dans celle des retraités.(5) Quand ma maison en bois a brûlé il y a trente ans, personne ne m'a aidée», raconte Nina, une fragile babouchka qui assiste derrière sa fenêtre au ballet incessant des camions.
En attendant la remise des clés, la majorité des sinistrés vivent dans la base militaire de Beloomout. Vladimir, lui, a préféré louer un appartement près du chantier, dans lequel il vit avec sa femme, sa fille et ses deux petites-filles. Dans son logement provisoire, cet agent de sécurité a installé un canapé, un frigo, une télévision à écran plat, tous offerts par les autorités russes, ainsi que de la vaisselle. En plus de l'Église (780 euros) et de l'État (4 880 euros), le parti de Vladimir Poutine a octroyé 11 000 roubles aux enfants (270 euros) ainsi qu'un bon d'achat d'appareils ménagers. «Bientôt, nous aurons deux maisons séparées», se réjouit-il, l'une pour le couple, l'autre pour les enfants, même s'il dit regretter son village de Mokhovoïe. «S'il avait été possible d'y reconstruire nos maisons, j'aurais préféré là-bas, mais ici au moins nous serons en sécurité.» Lors de l'incendie, Vladimir n'a pas eu le temps d'évacuer sa mère. La vieille dame est morte dans sa maison. Son corps n'a toujours pas été formellement identifié.

mrhorse a écrit: bonne nouvelle en somme. Espérons que tous soient aussi rapidement relogés. en plus voici un article qui ne donnera pas de matière aux commentateurs qui reprochent le penchant anti russe à ce journal.

Pas de matière? Il y a au minimum 5 points

1- Le choix de la photo.
L'on parle de reconstruction, pourquoi au lieu de montrer une fois de plus les degats ne pas mettre une photo d'une des nouvelles maisons voir du nouveau village?
Quand a la legende:
Des habitants du village incendié de Mokhovoïe (phooto, le 7 juillet dernier) ont trouvé refugedans le collège de Beloomout en attendant d'être relogés. Crédits photo : ARTYOM KOROTAYEV/AFP
"phooto" Rolling Eyes mais alors 7 juillet alors que dans l'article l'on parle du 29 juillet...

2- "on est en Russie et c'est Poutine qui décide où les gens doivent habiter"
Depuis quand c'est Poutine qui decide de l'endroit ou doivent habiter les gens???

3- "Des murs en contreplaqués"
Il a quand même une drôle de tête le contreplaqué sur cette video: http://www.1tv.ru/news/social/162037
et oui là ou Pierre Avril voit du contreplaqué il s’agit de parpaings…

4- "Une petite caméra, ...Les images sont directement transmises au premier ministre"
Pourquoi indiquer "petite", C'est une web-cam "normale" prevue pour fonctionner en exterieur point.
De plus il y en à 4 et elles sont accessibles non seulement au premier ministre mais à tous sur le site dédié: http://premier.gov.ru/build/19.html?pos=12

5- "qu'on prenne l'argent dans la poche des oligarques plutôt que dans celle des retraités"
Est ce qu'une baisse des retraites a ete annoncee? ...
Cette remarque est du même style que la première c'est-à-dire des assertions gratuites que le journaliste s’empresse de reporter.

et oui "mrhorse" cet article reste fidèle à la ligne éditoriale du Figaro sur la Russie : approximations et désinformations.

Vivre Enrussie
Admin

Localisation : Russie

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les sinistrés de l’été russe emménagent à Beloomut - Pierre Avril

Message  Alexandre LATSA le Jeu 14 Oct 2010 - 12:40

Arthur a écrit:12/10/2010 - www.lefigaro.fr/international/2010/10/12/01003-20101012ARTFIG00830-les-sinistres-de-l-ete-russe-emmenagent-a-beloomout.php

Un nouveau village a été construit pour reloger ceux qui ont tout perdu dans le feu.

Envoyé spécial à Mokhovoïe
Deux mois après les incendies, malgré la pluie qui tombe sans discontinuer, les tourbières continuent de fumer. Une odeur âcre de brûlé flotte dans un rayon de cinquante kilomètres. Autour du village de Mokhovoïe, totalement silencieux, le paysage est lunaire, la terre est noircie, les bouleaux, plantés en rangs serrés, sont calcinés. À l'intérieur, dans des petits immeubles ouverts aux quatre vents, les traces d'une ancienne vie ordinaire subsistent : un poster de pop star accroché dans une chambre d'adolescent, des vêtements éparpillés sur un divan. Mais autour de la bourgade fantôme, située à 170 kilomètres au sud-est de Moscou, les pelleteuses ont depuis longtemps remué la terre.
Ici, comme dans toutes les régions russes concernées, l'objectif des autorités est d'effacer les stigmates des incendies. Le 29 juillet, 11 personnes sont mortes dans le brasier, les sinistrés sont plus de 300. Miraculeusement, l'appartement de Vassily, 70 ans, n'a pas brûlé, mais le retraité est obligé de quitter les lieux. «Évidemment que je préférerais rester là où j'ai vécu durant cinquante ans, mais ici on est en Russie et c'est Poutine qui décide où les gens doivent habiter(2)», bougonne cet homme énergique qui déménage ses meubles sur une remorque.
La nouvelle maison que le gouvernement lui a choisie, Vassily ne l'a pas encore vue et il semble d'ailleurs s'en moquer. Elle est actuellement en construction à Beloomout, une bourgade de 6500 habitants située à vingt kilomètres de Mokhovoïe. Son toit sera vert ou marron, selon le hasard du tirage au sort, sa superficie de 40 mètres carrés (90 mètres carrés pour les familles), ses murs construits en contreplaqué et isolés avec de la laine de verre(3). Elle sera agrémentée d'un potager, tout comme les 148 autres maisons de ce quartier résidentiel improvisé. L'eau courante, les sanitaires, le gaz, l'électricité, la télévision satellite seront gratuits jusqu'en 2015. Un confort, voire un luxe comparé à l'ordinaire de beaucoup de villageois russes.
Sur ce terrain, les autorités locales avaient, initialement, prévu de construire un village destiné aux jeunes familles. Mais les incendies ont bouleversé ces plans, au profit des sinistrés. L'État dépensera plus de 3 millions de roubles pour chaque habitation. Leur construction a débuté avant la fin des incendies. «Tout sera prêt dans les délais prévus, avant la fin octobre», promet Anatoly Bogdanov, directeur adjoint de la compagnie de construction Mosstroïmekhanizatsia. 700 ouvriers s'affairent. «Seuls des matériaux modernes et ininflammables sont utilisés», précise-t-il. Les maisons sont construites sur des terres marécageuses, mais grâce à la mise en place de systèmes de drainage, tout risque de fragilité des fondations est écarté, affirme Anatoly Bogdanov. Une petite caméra a été installée à l'entrée du chantier, permettant de suivre l'évolution des travaux. Les images sont directement transmises au premier ministre, à Moscou.(4)
Une pointe de jalousie
Les résidents historiques du quartier, autrefois paisible, entrevoient avec inquiétude et une pointe de jalousie l'arrivée de ces nouveaux voisins, choyés par les autorités. «C'est bien que l'État aide les gens dans le besoin même si je préférerais qu'on prenne l'argent dans la poche des oligarques plutôt que dans celle des retraités.(5) Quand ma maison en bois a brûlé il y a trente ans, personne ne m'a aidée», raconte Nina, une fragile babouchka qui assiste derrière sa fenêtre au ballet incessant des camions.
En attendant la remise des clés, la majorité des sinistrés vivent dans la base militaire de Beloomout. Vladimir, lui, a préféré louer un appartement près du chantier, dans lequel il vit avec sa femme, sa fille et ses deux petites-filles. Dans son logement provisoire, cet agent de sécurité a installé un canapé, un frigo, une télévision à écran plat, tous offerts par les autorités russes, ainsi que de la vaisselle. En plus de l'Église (780 euros) et de l'État (4 880 euros), le parti de Vladimir Poutine a octroyé 11 000 roubles aux enfants (270 euros) ainsi qu'un bon d'achat d'appareils ménagers. «Bientôt, nous aurons deux maisons séparées», se réjouit-il, l'une pour le couple, l'autre pour les enfants, même s'il dit regretter son village de Mokhovoïe. «S'il avait été possible d'y reconstruire nos maisons, j'aurais préféré là-bas, mais ici au moins nous serons en sécurité.» Lors de l'incendie, Vladimir n'a pas eu le temps d'évacuer sa mère. La vieille dame est morte dans sa maison. Son corps n'a toujours pas été formellement identifié.

mrhorse a écrit: bonne nouvelle en somme. Espérons que tous soient aussi rapidement relogés. en plus voici un article qui ne donnera pas de matière aux commentateurs qui reprochent le penchant anti russe à ce journal.

Pas de matière? Il y a au minimum 5 points

1- Le choix de la photo.
L'on parle de reconstruction, pourquoi au lieu de montrer une fois de plus les degats ne pas mettre une photo d'une des nouvelles maisons voir du nouveau village?
Quand a la legende:
Des habitants du village incendié de Mokhovoïe (phooto, le 7 juillet dernier) ont trouvé refugedans le collège de Beloomout en attendant d'être relogés. Crédits photo : ARTYOM KOROTAYEV/AFP
"phooto" Rolling Eyes mais alors 7 juillet alors que dans l'article l'on parle du 29 juillet...

2- "on est en Russie et c'est Poutine qui décide où les gens doivent habiter"
Depuis quand c'est Poutine qui decide de l'endroit ou doivent habiter les gens???

3- "Des murs en contreplaqués"
Il a quand même une drôle de tête le contreplaqué sur cette video: http://www.1tv.ru/news/social/162037
et oui là ou Pierre Avril voit du contreplaqué il s’agit de parpaings…

4- "Une petite caméra, ...Les images sont directement transmises au premier ministre"
Pourquoi indiquer "petite", C'est une web-cam "normale" prevue pour fonctionner en exterieur point.
De plus il y en à 4 et elles sont accessibles non seulement au premier ministre mais à tous sur le site dédié: http://premier.gov.ru/build/19.html?pos=12

5- "qu'on prenne l'argent dans la poche des oligarques plutôt que dans celle des retraités"
Est ce qu'une baisse des retraites a ete annoncee? ...
Cette remarque est du même style que la première c'est-à-dire des assertions gratuites que le journaliste s’empresse de reporter.

et oui "mrhorse" cet article reste fidèle à la ligne éditoriale du Figaro sur la Russie : approximations et désinformations.

Posté sur le Figaro :

"C'est bien que l'État aide les gens dans le besoin même si je préférerais qu'on prenne l'argent dans la poche des oligarques plutôt que dans celle des retraités. Quand ma maison en bois a brûlé il y a trente ans, personne ne m'a aidée», raconte Nina, une fragile babouchka" ...

"En attendant la remise des clés, la majorité des sinistrés vivent dans la base militaire de Beloomout. Vladimir, lui, a préféré louer un appartement près du chantier, dans lequel il vit avec sa femme, sa fille et ses deux petites-filles. Dans son logement provisoire, cet agent de sécurité a installé un canapé, un frigo, une télévision à écran plat, tous offerts par les autorités russes, ainsi que de la vaisselle. En plus de l'Église (780 euros) et de l'État (4 880 euros), le parti de Vladimir Poutine a octroyé 11 000 roubles aux enfants (270 euros) ainsi qu'un bon d'achat d'appareils ménagers."

" Bientôt, nous aurons deux maisons séparées», se réjouit-il, l'une pour le couple, l'autre pour les enfants"

*
C'est sur c'est mieux sous Poutine Smile

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les sinistrés de l’été russe emménagent à Beloomut - Pierre Avril

Message  Invité le Ven 15 Oct 2010 - 14:09

C'est sur c'est mieux sous Poutine Very Happy
Je croyais, sûrement à tort, que le Président russe s'appelait Medvedev ... m'aurait-on tromper ? Very Happy
Quand l'actuel Premier ministre était le Président russe, il était commun de dire ... sous (ou avec) Poutine .... pourquoi ne pas faire de même avec l'actuel Président ... et dire que c'est mieux avec Medvedev comme Président ... Very Happy

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les sinistrés de l’été russe emménagent à Beloomut - Pierre Avril

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum