Les poupées russes à Saint-Trop' - article de Claude Imbert

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Les poupées russes à Saint-Trop' - article de Claude Imbert

Message  Vivre Enrussie le Sam 10 Juil 2010 - 19:04

08/07/2010 - http://www.lepoint.fr/culture/les-poupees-russes-a-saint-trop-08-07-2010-1212476_3.php
Le roman par Claude Imbert (fondateur du journal)
Un bûcher tropézien des vanités, allumé par un ex-poisson pilote de l'Etat. Attention, ce livre (1) est un ovni ! Ne vous fiez pas à sa jaquette - un Saint-Trop' de carte postale ! Polar vacancier, il l'est, fleurant lavande et tamaris. Mais il pointe aussi un rayon laser sur quelques enjeux stratégiques mondiaux du pétrole et du gaz. L'auteur, Alain Brion, est, à coup sûr, un des meilleurs ethnographes de Saint-Tropez et du protocole clanique de ses plages. Mais il fut aussi un poisson pilote de l'Etat et de Total. Un plongeur en complet-veston, dans l'océan fossile du pétrole, de ses fonds et bas-fonds. A demi délivré du devoir de réserve, il nous cuisine un satané barbecue sur le bûcher tropézien des vanités. Avec de grosses légumes dans l'aïoli ! D'un côté, il rassasie les lecteurs de Closer et fouineurs d'Internet sur les "riches and beautiful". Et, de l'autre, il fait dresser les sourcils des politologues et abonnés du Wall Street Journal. A lire donc en double foyer ! Sex and sun, on y côtoie, bien sûr, partouzes saoudiennes, bacchanales russes ou bamboulas sardes de Berlusconi. Mais sans lubricité. Le salace y perd, mais l'entomologiste y gagne, qui nous épingle, avec un doigté époustouflant, la dernière faune du cru. Elle n'est plus celle, antique, de Colette, ou, archaïque, de BB et Vadim, ni celle de la gauche caviar, émigrée à Marrakech ou dans la Corse de Sperone. Mais celle du Veau d'or noir des nouveaux super-riches. Se pavanent donc, tombés de leurs hélicos privés, des tycoons texans, des cougars et colibris de Hollywood, des princes koweïtiens ou qatariens. Et, plus piquante encore, la fine fleur de la cinquantaine d'oligarques milliardaires que compte la Russie de Poutine. Ils ont pour escortes les "poupées russes", longues échassières en Dior, piercing et stilettos qu'expédient, sur commande, des agences dites de mannequins... Déluges de champagne, rasades de vodka, lignes de cocaïne. On paie tout ce qui brille en liasses de dollars empilées dans les coffres de yachts, de 50 à 100 mètres, croisant au large. Choses vues Ces yachts d'Ali Baba, on n'en connaît d'ordinaire que les brassées de glaïeuls sur des decks interdits. Ici, vous monterez à bord. Sur celui, par exemple, d'Abramovitch (le propriétaire du club de Chelsea, et de ses stars du foot). Vous y croiserez peut-être le père du jeune Russe qui vient de racheter France-Soir. Etoile filante au guide du flambard... Polar oblige, un crime rôde. Victime : une "poupée russe", dont le KGB tirait les fils. Elle vous mènera de Londres à Saint-Pétersbourg, de Courchevel à l'Hôtel de Paris de Monaco, chez les traders pétroliers et autres seigneurs du marché des armes. Puis très vite au coeur de l'intrigue, là où la CIA et le KGB installent leurs antennes, là où les grandes compagnies, Exxon, Chevron, Total, Eni, Shell, surveillent la manne disponible. Celle du Kazakhstan et de la Caspienne, Toison d'or noir pour les coriaces et voraces de l'énergie. Vous verrez, faufilé dans l'enquête criminelle, un brillant panorama sur les ambitions chinoises en Caspienne et au Soudan. Sur les nouvelles menées turques. Sur le grand bazar des commissions et rétrocommissions des marchés "secret-défense", sur le contournement des embargos, sur la lutte ouverte et souterraine russo-américaine pour le tracé sensible des nouveaux pipelines pétroliers. Mieux encore, vous verrez dessinées les pharaoniques ambitions de Poutine. Ce qu'il attend de sa pieuvre Gazprom : pouvoir édifier, le long de la Volga, un immense complexe industriel de 80 milliards de dollars, une "Ruhr" russe, fer de lance de sa reconquête internationale. L'intérêt le plus vif de ce merle blanc éditorial, vous ne le trouverez ni dans le style ni dans le train d'un récit étouffé de digressions. Mais dans les digressions mêmes. Pas une page où ne grouillent des choses dites parce que vues. Polar de vacances ? Oui ! Mais, sous le parfum de lavande, le soufre de la realpolitik. Poupées russes à Saint-Tropez, d'Alain Brion (France-Empire, 274 p., 22 euros).

et en Mai 2010 la presentation du livre sur le site Decitre:
http://www.decitre.fr/livres/Poupees-russes-a-Saint-Tropez.aspx/9782704810772
Saint-Tropez, petit village de pêcheurs, autrefois immortalisé par les peintures de Signac et autres peintres du XIXe siècle, s'est transformé en cinquante ans en rendez-vous incontournable de la "jet set" mondiale.
Sans escale obligée dans ce petit port magique, les grands de ce monde considèrent que leurs vacances ne sont pas réussies. C'est dans ce décor féérique baigné par la mer sur plusieurs kilomètres, qu'Alain Brion, à l'occasion du cinquante-cinquième anniversaire du Club 55, une des plages mythiques de cette perle de la méditerranée, brosse une intrigue romanesque haute en couleur, et pleine de rebondissements.
Sur fond de chantages et de menaces criminelles, il montre avec talent comment les contrats pétroliers, ou autres, se nouent et se dénouent au gré des chocs géopolitiques dont il donne les clés, en même temps que les intrigues sentimentales, sans oublier de décrire cette atmosphère de vacances. Il peint sans complaisance une société qu'il connaît mieux que quiconque. Il est loin le temps où Brigitte Bardot pouvait se reposer à Saint-Tropez entre deux tournages de film.
Les émirs et les oligarques russes mouillent maintenant leurs yachts à proximité, s'arrosent de champagne et décrochent les contrats du siècle sous les yeux concupiscents d'une jeunesse dorée qui essaye d'oublier la crise, en imitant les poupées russes. Ancien haut fonctionnaire et directeur dans une grande compagnie pétrolière, Alain Brion a participé au développement de Saint-Tropez. Il était le mieux placé pour brosser cette fresque géopolitique sur fond d'aventure tropézienne.



Vivre Enrussie
Admin

Localisation : Russie

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum