Un brillant plaidoyer pour la Russie - Alain Duhamel

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Un brillant plaidoyer pour la Russie - Alain Duhamel

Message  Vivre Enrussie le Ven 25 Juin 2010 - 8:16

24/06/2010 - http://www.lepoint.fr/politique/un-brillant-plaidoyer-pour-la-russie-24-06-2010-1206998_20.php

C'est une spécialité française : depuis Custine, notre pays s'est toujours fait une certaine idée de la Russie mais une idée immuablement fausse. Sa politique étrangère n'a cessé de susciter des contresens, de Louis-Philippe aux plus marquants présidents de la Ve République. Son économie a tour à tour bénéficié d'une candide crédulité puis d'une étrange myopie. L'état de sa démocratie a provoqué les plus absurdes évaluations. Seule ou presque de son espèce, Hélène Carrère d'Encausse lutte depuis bientôt un demi-siècle contre les clichés, les idées reçues et les mythes. Si la France comprend trop mal la Russie, Hélène Carrère d'Encausse la comprend presque trop bien.

Avec " La Russie entre deux mondes " (1), la secrétaire perpétuelle de l'Académie française publie l'interprétation la plus limpide, la plus synthétique mais la plus empathique de la Russie d'aujourd'hui. Elle se concentre sur les deux dernières décennies durant lesquelles l'URSS a sombré, l'Empire soviétique s'est disloqué, la Russie s'est métamorphosée. La meilleure partie de l'ouvrage porte sur la politique étrangère de la Russie postsoviétique, sur ses contradictions, sur ses virages. Elle distingue vigoureusement, d'Eltsine à Poutine, la phase durant laquelle la Russie veut renouer avec sa vocation européenne, puis tente de restaurer son rang de grande puissance en recherchant l'amitié illusoire des Etats-Unis et lance enfin ses offensives diplomatiques vers l'Asie et le Moyen-Orient. On la suspecte sans cesse d'impérialisme, de bellicisme (la Géorgie envahie et instrumentalisée), de nationalisme, de nostalgie de la grandeur ou d'obsession de l'encerclement, alors qu'elle a liquidé pacifiquement son empire, que ses anciens satellites se précipitent vers l'Otan et que son armée impressionne beaucoup moins.

Tout cela est compréhensif, convaincant et agréablement à contre-courant. S'agissant de la situation intérieure de la Russie, elle la regarde plus avec le recul de l'historienne qu'avec l'exigence de la politologue. Elle comprend, elle semble même souvent approuver son entreprise et son ambition avec ce que cela implique de centralisation, d'autoritarisme et de dureté. Sa violence, son implacabilité, ses transgressions perpétuelles de la démocratie sont considérées à l'aune des siècles. Hélène Carrère d'Encausse aurait-elle à son tour trop lu Custine ?

ps: Dans la section bibliographie
http://vivreenrussie.1fr1.net/bibliographie-f11/la-russie-entre-deux-mondes-helene-carrere-d-encausse-t2913.htm

Vivre Enrussie
Admin

Localisation : Russie

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum