Les ingénieurs russes ne se font pas aux 35 heures - Thierry Vigoureux

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Les ingénieurs russes ne se font pas aux 35 heures - Thierry Vigoureux

Message  Vivre Enrussie le Lun 25 Jan 2010 - 13:44

25/01/10 - www.lepoint.fr/actualites-economie/2010-01-25/soyouz-a-kourou-les-ingenieurs-russes-ne-se-font-pas-aux-35-heures/916/0/416839

Bourg amérindien d'un millier d'âmes, à 60 km de Kourou, Sinnamary - rien sans Marie, en créole - n'a pas encore été traduit en russe. Mais, à l'hôtel du Fleuve où s'est installée la délégation d'ingénieurs, de techniciens et d'ouvriers russes venus préparer le prochain lancement de deux fusées Soyouz, le panneau d'affichage des informations est, lui, bilingue.

Sur le chantier, russe et français s'entremêlent. Et c'est en russe qu'une discrète offre est dévoilée : les massages balinais à 30 euros proposés laissent songeurs les Soyouzmen. Les équipes n'ont guère le temps pour cela ni même pour découvrir le fleuve ou la forêt tropicale, même si la chasse, qui est interdite en Russie, les tente. Leur problème ? Ils ne s'habituent pas au rythme des 35 heures, calés sur les six jours de travail russe sur sept...

D'autres habitudes ont dû être bouleversées, obligatoirement. Il a été également nécessaire d' "adapter aux normes européennes les technologies de Baïkonour", entre autres veiller à ce que personne ne reste sur le site de tir lors des délicates opérations de remplissage des réservoirs de la fusée.

Les Européens briefés par les services secrets

Pour ce qui est des méthodes russes, elles restent très pragmatiques. Exemple : le bureau d'études d'Arianespace a voulu recalculer l'épaisseur de la dalle du pas de tir en fonction des caractéristiques au décollage de Soyouz alors que les ingénieurs russes, forts d'une expérience de 1.700 tirs (contre 277 satellites lancés par Ariane), font appel aux recettes éprouvées. Ils reprennent l'échantillonnage du support qui n'avait pas souffert après l'explosion de la fusée il y a quelques années..."Nous sommes confrontés à des ingénieurs et des techniciens de très haut niveau, mais ultra-spécialisés dans un domaine très précis. Les Européens sont souvent des systémiers qui peuvent avoir une vue d'ensemble du programme", remarque un cadre français mettant le doigt sur les héritages du communisme et de la culture du secret.

Les ingénieurs européens ont d'ailleurs été sensibilisés par les services secrets aux risques de "transferts de technologie incontrôlés". Les Russes dominent bien la propulsion et la mécanique mais sont très demandeurs d'informations dans les domaines des composites, de l'électronique et de l'informatique. Des discussions à éviter lors des barbecues et des fêtes qui jalonnent les étapes d'un chantier, quand on ne distingue plus vraiment le goût de la vodka de celui du rhum.

même si la chasse, qui est interdite en Russie, les tente.
????
www.russianhunting.ru/page20.html

www.voyage-chasse.com/programmes-zones-chasse/russie-siberie.htm

Vivre Enrussie
Admin

Localisation : Russie

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum