Eloge de la Russie - KARINE HIRN et JEAN-MARIE LAPORTE (EAST CAPITAL)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Eloge de la Russie - KARINE HIRN et JEAN-MARIE LAPORTE (EAST CAPITAL)

Message  Vivre Enrussie le Mer 9 Déc 2009 - 12:13

09/12 - http://www.lesechos.fr/info/analyses/020256974676-eloge-de-la-russie.htm


Dans le commentaire publié le 16 novembre par « Les Echos », Nouriel Roubini exerce sans retenue son talent de caricaturiste dans sa charge contre la Russie, selon lui un imposteur qui se serait glissé tout à fait indûment dans le concert des quatre pays émergents à fort potentiel regroupé dans l'acronyme BRIC popularisé par Goldman Sachs.

Ce point peut malheureusement conforter un préjugé antirusse qui reste assez répandu. Il appelle les observations factuelles suivantes. Premièrement, les marchés ne sont pas d'accord avec le prétendu effacement de la Russie : le marché d'actions (indice RTS) a progressé de 120 % en euros depuis le début de l'année, le chiffre le plus élevé parmi les économies BRIC.

Deuxièmement, il est inexact de dire que les banques et les sociétés sont très endettées. Le total des bilans des banques ne représente que 60 % du PIB russe et elles affichent des ratios de capital bien supérieurs à ceux des banques occidentales, généralement 15 % ou plus (Tier-1). Le fonds souverain a certes été sollicité par le pays qui n'avait pas connu de déficit budgétaire depuis plusieurs années et devrait être de 8 % du PIB cette année. Mais il a été conçu pour cela et il est loin d'être asséché. Au contraire, les réserves de change de la Russie sont les troisièmes du monde. Le prix des hydrocarbures et des matières premières dont la Russie est richement dotée est, aujourd'hui, à un niveau satisfaisant après avoir touché un plus bas fin 2008 à 35 dollars le baril. Un niveau de 50 dollars suffit à assurer la stabilité des comptes de la Russie et la mise en oeuvre de ses programmes de rénovation.

On ne peut certes nier les faiblesses de la Russie. D'abord, une faiblesse démographique avec une surmortalité masculine élevée mais, pour la première fois depuis quinze ans en août dernier, il y a eu plus de naissances que de décès. Ensuite une trop grande dépendance à l'égard du pétrole et des matières premières, mais le secteur des hydrocarbures ne représente que 25 % du PIB russe et l'Etat recycle activement la rente des producteurs par la fiscalité. Enfin des difficultés de lire le cadre légal pour les investisseurs étrangers, mais des réformes sont activement poursuivies.


Vivre Enrussie
Admin

Localisation : Russie

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Eloge de la Russie - KARINE HIRN et JEAN-MARIE LAPORTE (EAST CAPITAL)

Message  Vivre Enrussie le Mer 9 Déc 2009 - 12:18

L'article de Nouriel Roubini:
http://weinstein-forcastinvest.net/le-point-de-vue-de-nouriel-roubini-sur-les-emergents/

extrait:
...Néanmoins, la crise économique qui a débuté en 2008 a montré que l’un des quatre pays du BRIC est un imposteur. La faiblesse de l’économie russe et de ses banques et entreprises endettées jusqu’au cou – masquée ces dernières années par les revenus exceptionnellement élevés tirés du pétrole et du gaz naturel – est apparue au grand jour quand l’économie mondiale s’est mise à chanceler. Avec ses infrastructures vieillissantes, la Russie est encore davantage disqualifiée en raison de sa politique revancharde et inadaptée et d’une démographie en déclin quasiment terminal. Malgré la légère remontée du prix des matières premières lors des six derniers mois, la production du secteur énergétique russe décline depuis quelques années, en partie à cause des craintes d’expropriation des investisseurs étrangers. Le fonds souverain russe, indispensable pour stimuler une économie de plus en plus centralisée, fond rapidement. Si cette tendance ne s’inverse pas, les réserves russes pourraient s’épuiser. L’atterrissage de la Russie a donné naissance à un jeu de société parmi les universitaires, les experts en politique étrangère et les investisseurs avisés, à qui la remplacera dans le club des grandes économies de marché émergentes. Une série d’acronymes ont été proposés, allant du douteux Bricet (en ajoutant l’Europe de l’Est et la Turquie) jusqu’au Brickets (en surajoutant au groupe précédent la Corée du Sud), en passant par l’audacieux BRIMC si l’on inclut le Mexique. La Russie y conserve sa place, bien qu’elle soit économiquement au bord du gouffre. Du point de vue de son potentiel et de ses fondamentaux économiques,..

Vivre Enrussie
Admin

Localisation : Russie

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum