"Le blues du major" Marie se reveille 6 jours apres...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

"Le blues du major" Marie se reveille 6 jours apres...

Message  Vivre Enrussie le Jeu 12 Nov 2009 - 21:54

06/11
http://gazeta.ru/news/lenta/2009/11/06/n_1422058.shtml

12/11
http://www.lemonde.fr/opinions/article/2009/11/12/le-blues-du-major-par-marie-jego_1266283_3232.html
Le major Alexeï Dymovski, dix ans de carrière dans la police, en a gros sur le coeur. Son travail à la brigade des stupéfiants de Novorossiisk, le grand port au sud de la Russie, lui pèse. Il en a marre de son maigre salaire (14 000 roubles, 325 euros), des heures supplémentaires jamais payées, des vociférations des chefs qui traitent leurs subordonnés "comme du bétail"
A cause des horaires impossibles, à 32 ans, il a divorcé deux fois déjà. Ses épouses ne supportaient pas ses retours tardifs, ses absences les week-ends et les jours fériés. Il s'est remarié une troisième fois.
Pour embellir la statistique des affaires élucidées, sa hiérarchie l'oblige "à emprisonner des personnes innocentes". A l'inverse, il doit enregistrer le moins de plaintes possible, de crainte d'alourdir inutilement les chiffres de la criminalité. En cas de refus, il est sûr de se retrouver d'astreinte le week-end et, une fois de plus, sa femme se morfond à l'attendre.
Sans parler de la corruption. Les jeunes qui entrent dans la police, dit-il, "parlent ouvertement de lever leur tribut" sur la population, une allusion à la pratique des pots-de-vin, très répandue parmi les forces de l'ordre en Russie. "Comment un policier peut-il parler de tribut ? Mais où va notre société ?", s'insurge-t-il dans une vidéo placée sur son blog (http://dymovskiy.ru), puis sur YouTube, vendredi 6 novembre.
L'officier en appelle, non pas au président Dmitri Medvedev, mais au premier ministre, Vladimir Poutine, le seul maître à bord pour les hommes en uniforme. "Vladimir Vladimirovitch ! Je veux que vous sachiez - peut-être on vous le cache -, comment travaille un simple policier."
Son souhait le plus cher ? Lui parler "en tête à tête". Il a des révélations à faire : "Vous saurez tout sur l'univers des flics, sa corruption, sa grossièreté, son absurdité."
Deux jours après sa prestation filmée, Alexeï Dymovski a été limogé. Ses accusations sont "infondées" et il a "diffamé ses collègues", a expliqué le porte-parole du ministère russe de l'intérieur, Valéri Gribalkine. Une plainte a été déposée contre lui. La rumeur veut qu'il ait agi pour déstabiliser le pays, "avec l'aide de services spéciaux étrangers".
Ses assertions seront quand même vérifiées au plus haut niveau. Et, tandis qu'un groupe d'enquêteurs fédéraux est attendu à Novorossiisk, le major est venu donner une conférence de presse à Moscou.
Cette premiere partie ressemble fort a une traduction mot a mot des articles parus dans les journaux russes, la traduction doit expliquer le retard...


Tout ça le 10 novembre, au moment où le pays célèbre la Journée du policier, selon une ancienne tradition soviétique ressortie des cartons.

La fête est passée inaperçue,
Inapercue?? Assertion gratuite. Il suffit de rechercher sur Yandex pour retrouver les articles et les videos.


mais les péripéties du policier sont le feuilleton favori du public. Sa vidéo a été regardée par 700 000 personnes, ses révélations sont à la "une" des journaux. Le quotidien économique Vedomosti l'a déclaré "homme de la semaine". Sur les blogs, on ne parle que de lui.

"Il a dit tout haut ce que tout le monde pense tout bas, alors, son histoire passionne", explique Larissa, une jeune internaute. Pour Alexandre, son compagnon, "ce qu'il raconte est bien connu, pas besoin de passer dix ans au ministère de l'intérieur pour le savoir, il est juste un peu plus concret".
Accusée d'abus de pouvoir, d'extorsion, de torture, de corruption, la police est la bête noire de la population. Selon un sondage effectué en 2009 par le centre Levada, 68 % des personnes interrogées n'ont "aucune confiance" en elle. En privé, les Russes sont intarissables sur le sujet.
Lena, femme d'affaires, la cinquantaine, est en larmes quand elle raconte comment elle a récupéré le corps de son mari, tué dans un accident de la circulation, "absolument nu". Elle n'a jamais revu les affaires personnelles du défunt, dérobées "par les policiers", assure-t-elle. Une situation similaire s'était produite lors de la prise d'otages du Théâtre de la Doubrovka, quand 130 personnes avaient péri lors de l'opération des forces spéciales, le 26 octobre 2002. Quand les familles ont réclamé les effets de leurs proches, le parquet leur a demandé de prouver qu'ils étaient habillés le jour du drame.
Il y a aussi les affaires fabriquées, les fausses charges. Konstantin, 21 ans, étudiant, en a fait les frais. Interpellé par une patrouille, il s'est retrouvé au poste. Un sachet d'héroïne avait été trouvé en sa possession. D'après lui, ce sont les policiers qui l'ont mis dans son sac. Un marché lui a ensuite été proposé. La liberté à condition d'acquitter 30 000 roubles (environ 700 euros). Il avait sa carte de crédit sur lui. Pendant qu'il tirait l'argent au distributeur, les policiers l'attendaient à quelques mètres de là sur le trottoir.
La il me semble que Marie melange un peu tout histoire d'allonger la sauce?

En avril, toute la Russie s'est indignée de l'inconduite meurtrière du major Evsioukov. Chef du commissariat de Tsaritsino, au sud de la capitale, l'officier, après un repas d'anniversaire bien arrosé, tard le soir, est parti faire un carton au supermarché, tuant trois personnes et en blessant six autres. Les audiences préliminaires du procès ont lieu en ce moment à Moscou.
Pour l'occasion, l'avocat de la partie civile a fait circuler sur la Toile la vidéo prise par les caméras de surveillance du supermarché. Les images sont édifiantes.
Presentation tendancieuse des faits laissant croire que la video etait "visible" uniquement sur la toile hors:
1- La video prise par les cameras a ete tres largement diffusee par les chaines de television.
2- Pour une raison bien precise l'avocat a refait circuler cette video recemment et ce toujours a la television, comme sur NTV.
(la raison invoquee par l'avocat: l'absence d'empreintes sur l'arme du crime...)

On y voit le policier tirer à bout portant sur un jeune homme en train d'embrasser sa petite amie dans une allée du magasin, puis répéter son geste sur une des caissières.
Il tire sur le jeune homme puis sur son amie (blessee) et ensuite sur la caissiere. Le premier mort etant le chauffeur de taxi.

On le voit manger, aller, venir, trépigner.
Manger???
Aller, venir? oui
Trepigner???

Il avait des problèmes avec sa femme, avait forcé sur la bouteille, ont expliqué ses avocats. Les victimes ont été prévenues, l'Etat ne versera aucune compensation.

Il paraît que le major n'était pas en service à cette heure-là. De plus, le pistolet avec lequel il a tiré était répertorié comme volé. A qui ? A la police.
Omissions: le proche collegue du major a ete arrete pour trafic d'armes, le responsable de la police de ce secteur a ete limoge par le president Medvedev.

Vivre Enrussie
Admin

Localisation : Russie

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: "Le blues du major" Marie se reveille 6 jours apres...

Message  Vivre Enrussie le Ven 13 Nov 2009 - 7:29

Arthur a écrit:
06/11
http://gazeta.ru/news/lenta/2009/11/06/n_1422058.shtml

12/11
http://www.lemonde.fr/opinions/article/2009/11/12/le-blues-du-major-par-marie-jego_1266283_3232.html
Le major Alexeï Dymovski, dix ans de carrière dans la police, en a gros sur le coeur. Son travail à la brigade des stupéfiants de Novorossiisk, le grand port au sud de la Russie, lui pèse. Il en a marre de son maigre salaire (14 000 roubles, 325 euros), des heures supplémentaires jamais payées,
...
le major est venu donner une conférence de presse à Moscou
-

Dans la serie des oublis:
- Marie Jego insiste lourdement sur le fond alors qu'il n'y a rien de nouveau en revanche elle se garde bien de noter la "forme" de cette affaire, est ce parce que c'est en contradiction totale avec ses articles sur la Russie? Absence de liberte d'expression, une presse muselee, etc etc?

- Marie Jego se garde bien egalement de se demander Qui finance le voyage du Major a Moscou?
Qui a organise les conferences de presse?
En prennant comme base les tarifs donnes sur le site d'Aeroflot pour un billet achete moins de 24h avant le depart et un retour sous 48h cela donne 127 euros pour un A/R soit environ 5500 roubles c'est a dire non loin de la moitie de son salaire...
Qui a paye?

Vivre Enrussie
Admin

Localisation : Russie

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: "Le blues du major" Marie se reveille 6 jours apres...

Message  Invité le Ven 13 Nov 2009 - 15:25

Avec son salaire de misère, ce brave policier arrive de financer :
les gardes du corps
l'attaché de presse
le webmaster, pour entretenir son blog
un avocat-défenseur de droit de l'homme
....et il lui reste encore un peu de sous pour pouvoir s'acheter une si belle bague :


Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: "Le blues du major" Marie se reveille 6 jours apres...

Message  Invité le Ven 13 Nov 2009 - 15:28

le policier Dymovskii a porté plainte...
le policier Pojarskii a porté plainte...
le journaliste Ognev a écrit un article...
"Il n'y a pas de fumée sans feu..." a dit Medvedev ...

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: "Le blues du major" Marie se reveille 6 jours apres...

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum