L'homme qui a inspiré «Lord of War»

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: L'homme qui a inspiré «Lord of War»

Message  Vivre Enrussie le Ven 12 Juin 2009 - 16:39

Est ce que le reportage de la BBC reprend les informations de Morice ?

AgoraVox dans la serie: "En Afghanistan, les américains redécouvrent la Lune"

1- www.agoravox.fr/tribune-libre/article/en-afghanistan-les-americains-56366

"Déjà toutes oubliées les milliers de Kalachnikovs "empruntées" par l’Otan au stocks de la guerre du Kosovo et venues par les avions de Victor Bout ? Elles auraient déjà toutes disparues ? Ou sont-elles donc passées ? Effectivement sur la photo de couverture, on montre des soldats afghans s’entraînant avec des M-16A2 américains, et non pas les fameuses AMD 65. pourtant, un peu plus loin dans le magazine, les fameuses Kalachnikovs sont toujours présentes,..."

2-www.agoravox.fr/tribune-libre/article/en-afghanistan-les-americains-56392

Des enquêtes qui échouent, donc, sauf celles d’Amnesty, qui dès 2004 avaient décelé d’étranges mouvements d’avions, ceux de Victor Bout, partis de Bosnie, direction au départ... l’Irak. "A year ago, Amnesty International issued a report that examined a shipment in 2004 of some 25,000 AK-47s from an American base in Bosnia to Iraq. The weapons (ordered by the U.S. military) were supposed to arrive in Baghdad on four planes licensed to a Moldovan air cargo firm named Aerocom". Sacré Victor ! "But Amnesty International’s Colby Goodman said it appears the planes never landed in Iraq. When we talked to the air-traffic controllers in Iraq there was no scheduled landing slot for Aerocom at all," Goodman said." Arrivés, ou pas, et surtout pas enregistrés comme débarquant des armes.... sans numéros aucun sur les caisses ou dedans."Blank"."Goodman considered that maybe the planes did arrive but weren’t recorded". Descendant d’avions bien connus pourtant : "And we also realized that Aerocom was on one of the U.N. lists of air-cargo companies that had violated the U.N. arms embargo on Liberia and Sierra Leone in 2002." Le monde est décidément bien petit... au pays des trafiquants.

L’Irak était de facto leur terrain de jeux idéal dès 2003 : un pays ravagé, un gouvernement inapte et inepte, aucune loi existante, pas de police pour contrôler quoi que ce soit, des profits maximums sans crainte d’une quelconque taxe, pas d’impôts : tout simplement le paradis, pour les trafiquants ! "Private arms brokers claim the situation in Iraq - chaos, poor coordination, multiple government agencies, poor record-keeping and high staff turnover rates - heightens the possibility that "things" can "get lost or confused". However, private contractors have been unable or unwilling to supply documents relating to the flights that could certify whether the cargo aircraft arrived at their intended destination." Pas de papiers ! un maître mot : "Blank" ! On avait déjà pourtant noté à l’époque cette organisation parallèle, ou semi-officielle, le Pentagone étant impliqué : "The Pentagon commissioned the US security firms Taos and CACI, known for their involvement in the Abu Ghraib prison controversy in Iraq, to orchestrate the arms purchases and shipments. They, in turn, subcontracted to a welter of firms, brokers and shippers, involving businesses based in Britain, Switzerland, Croatia, Moldova and Bosnia". Des achats officiels sans papiers du même nom... Amnesty donnant même les dates des transferts : "the weapons and ammunition were "reportedly shipped - clandestinely and without public oversight - to Iraq by a chain of private brokers and transport contractors under the auspices of the US Department of Defense between July 31, 2004, and June 31, 2005". Il y a bien implication au plus haut lieu pour arriver à de tels transferts : les aérodromes ne sont pas des parkings de supermarché. Le 1 er juin 2005, l’Illyushin 76 TD d’Aerocom immatriculé ER-IBE survole Zagreb, et se fait même tirer le portrait par un spotteur. Le 27 février 2003, il avait été aperçu à Ostende, un des fiefs, on le sait, de Victor Bout. Aerocom était connu aussi sous le nom de Jet Line, (toutes deux ayant des numéros de téléphone ukrainiens similaires) volait aussi souvent pour KBR, sous le nom d’emprunt d’Air Mero. Le 26 mai 2005 la fédération aérienne iraquienne (Iraqi CAA) retirait son agrément à JetLine et Aerocom, suivi d’Air Mero, licencié au Koweit. Plus d’agrément ? Pas grave : le lendemain même Bout inventait un autre nom de société, avec... les mêmes appareils !

3- www.agoravox.fr/tribune-libre/article/en-afghanistan-les-americains-56500
Finalement cernés, déclarés dangereux, les avions de Victor Bout sont mis à l’écart, mais pas par les américains : une directive de l’Union Européenne interdit de vol une liste d’avions moldaves le 17 juillet 2007. L’éventail est large, allant du petit Antonov 24RV au puissant Ilyushin 76T. 27 appareils au total de compagnies différentes : "Following the invitation of the civil aviation authority of the Republic of Moldova, team of European experts conducted a fact-finding mission to Moldova from 4 to 8 June 2007. Its report shows that the Moldovan Civil Aviation Authority has revealed an insufficient ability to implement and enforce the relevant safety standards in accordance with their obligations under the Chicago Convention, as regards the following carriers : Valan International Cargo Charter, Aeronord Group (souvents vus à Ostende), Grixona, Jet Line International, Jet Stream, Pecotox Air, Aeroportul International Marculesti, and Tiramavia ". Cette dernière étant dans le collimateur depuis 2002 et un crash au Liberia : "On 15 February 2002, an aircraft crashed as it approached the runway of Roberts International Airport. International media reported a series of explosions after the crash that could have been caused by the presence on board of arms and ammunition. The Panel tried to find out more about the-crash, especially in the light of the arms embargo on Liberia, but the Government authorities have thus far steadfastly prevented any independent observer from going to the site". On aurait pu enquêter, mais... Il est vrai aussi que les vieux Illyushin, parfois... ont du mal à décoller. Le plus vu sur place étant l’Illyushin-76 N° 83483513, le S9-DAE, qui sera vu à Mossoul, à plusieurs reprises, ou à Bassorah, avant de finir sa carrière, scrapé, il y a peu, le mois dernier seulement, à Fujairah (Alfujairah), sa base, au milieu d’autres. Une base que connaîtrons bientôt les français... Il était devenu entretemps Goliaf Air. Du Victor Bout nouvel étiquetage. Dans un rapport du SEESAC, la compagnie est jugée plus que douteuse, car directement mêlée à des livraisons d’armes au Soudan. "The Sunday Times has seen western intelligence reports that link Dallex’s São Tomé operating partner Goliaf Air with the notorious arms dealer Victor Anatoliyevich Bout. If the report is accurate, it casts an even more sinister light on the shipments."

Les 3/4 des noms cités dans le rapport européen étaient en fait des noms d’emprunts de compagnies moldaves, signés Victor Bout.

Vivre Enrussie
Admin

Localisation : Russie

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum